in

NFT : C’est quoi un jeton non-fongible ? [GUIDE COMPLET]

Certains NFT peuvent se vendre à des montants astronomiques et ils n’ont pas manqué de faire les gros titres ces derniers mois !

Désormais, de nombreuses entreprises se joignent à l’engouement pour cette technologie qui trouve sa place dans de nombreux secteurs, allant du jeu-vidéo à l’art !

Mais que sont exactement ces actifs numériques, et comment sont-ils échangés ?

Qu’est-ce qu’un NFT ?

NFT est l’abréviation de Non-Fungible Token (jeton non fongible).

Un objet “fongible” peut être échangé contre un objet équivalent. Un billet de 100 euros peut s’échanger contre 5 billets de 20 euros.

Les crypto-monnaies, qui utilisent un “registre public numérique des transactions” appelé blockchain, sont fongibles par définition.

Les NFT sont des articles numériques qui peuvent être achetés et vendus à l’aide de la technologie de la blockchain. En revanche, à l’inverse des crypto-monnaies usuelles, les NFT ne sont pas fongibles.

L’engouement pour les NFT s’est surtout traduit par des NFT sous forme d’image, on pense notamment aux fameux singes du Bored Ape Yacht Club mais les jetons ne sont pas nécessairement des images. Cela peut être des vidéos, des musiques ou même des items dans des jeux-vidéos ou dans le Metaverse. Par exemple sur The Sandbox, il est possible d’acquérir des terrains virtuels sous forme de NFT.

Beaucoup de critiques se sont depuis faites entendre. Revient sous l’idée que la valeur est définie par la spéculation et qu’elle ne repose sur rien d’autre que du vent…Les défenseurs, quant à eux, avancent le fait que les NFT pourraient révolutionner notre conception de la propriété. En effet, la blockchain permet d’enregistrer l’historique de la propriété d’un objet et ce de manière tout à fait transparente.

Comment les NFT sont-ils négociés ?

A l’instar des crypto-monnaies, les NFT sont achetés et vendus sur des plateformes spécialisées.

OpenSea est la place de marché NFT la plus connue et fonctionne sur la blockchain Ethereum.

Une vente n’implique pas nécessairement le transfert de l’objet représenté par le jeton.

Des NFT de tableaux célèbres ont été vendus, par exemple, mais l’acheteur ne reçoit pas le tableau.

Ce qui change de main est un certificat de propriété du NFT, enregistré sur la blockchain. Ce certificat doit être conservé en sécurité dans un portefeuille numérique, qui peut prendre différentes formes.

L’accès au portefeuille peut se faire via Metamask, une extension gratuite de navigateur internet, ou un dispositif physique sécurisé. Il peut également prendre la forme d’un simple code imprimé sur un morceau de papier.

Pour acheter un NFT, le portefeuille doit contenir une quantité suffisante de la crypto-monnaie concernée, par exemple de l’éther (ETH) si la personne achète un jeton sur la blockchain Ethereum.

En fin de compte, les NFT sont des contrats numériques, avec certaines règles intégrées, comme le nombre de copies disponibles à la vente.

Quels sont les risques ?

La négociation des NFT implique des processus techniques qui sont parfois mal compris, ce qui peut conduire les investisseurs à ne pas savoir exactement à quoi ils ont affaire.

Chaque interaction avec la blockchain implique des frais pour payer le “minage”, c’est-à-dire les calculs informatiques extrêmement énergivores nécessaires pour vérifier chaque transaction et sur une blockchain comme Ethereum, la gestion des frais peut très vite devenir un problème.

Certains acheteurs utilisent des robots pour s’assurer de mettre la main sur un jeton, ce qui rend le marché encore moins accessible aux investisseurs débutants.

Un autre risque est quant à lui directement lié à l’investissement. Le prix d’un NFT étant défini par l’offre et la demande, il est tout à fait possible qu’un acheteur ne parvienne pas à revendre un NFT à un prix supérieur auquel il a acheté.

Comment savoir si un NFT va prendre de la valeur ?

Malheureusement, il ne suffit pas d’acheter un NFT pour réaliser un investissement à succès. Il est important de considérer plusieurs aspects pour renforcer les chances de réaliser une plus-value suite à son investissement.

Les critères à prendre en compte pour anticiper une prise de sa valeur de son NFT

Avant d’aller plus loin, il faut rebondir sur ce qui a été dit au début de l’article. Les NFTs ne regroupent pas qu’une seule classe d’objets numériques. Un NFT dans un jeu-vidéo est différent du NFT d’un tableau de grand-maître.

A chaque catégorie de NFT son propre système de définition de la valeur mais on peut néanmoins tirer quelques vérités générales :

  • Le cas d’utilisation : est-ce que le NFT possède un cas d’utilisation concret ? Par exemple, certains NFT donnent accès à des œuvres musicales, d’autres NFT permettent de renforcer son personnage dans un jeu-vidéo.

 

  • La rareté propre du NFT : Certaines collections de NFT peuvent être très plébiscitées mais des NFT au sein de cette collection peuvent ne pas être rares. Idéalement, plus votre NFT est rare plus il a des chances de gagner en valeur.

 

  • La crédibilité du vendeur : Le principal facteur de réussite d’un NFT est le volume et la hype qui l’entourent. Les NFTs sont des produits hyper-spéculatifs où les acheteurs cherchent à acheter en-dessous de la valeur pour revendre ensuite avec un profit. Il est donc primordial que le vendeur ait une certaine visibilité afin de créer une certaine demande autour de ses NFTs.

 

  • Les ventes passées du vendeur : Dans certains cas, un vendeur peut avoir une bonne audience mais des ventes limitées en termes de rendement. Assurez-vous que les autres NFT du vendeur, en particulier ceux de la même collection, s’échangent à des prix supérieurs auxquels vous comptez acheter votre NFT.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.