in

Market Profile : C’est quoi ? Comment l’utiliser en trading ?

Le Market Profile est une représentation graphique qui permet de déterminer l’acceptance ou le rejet des prix par le marché.

Un graphique en market profile présente un histogramme avec des barres plus ou moins longues verticalement.

Ces barres sont construites en fonction de l’activité du prix sur une période donnée.

A chaque fois (chaque période) que le marché travaille un prix, une unité est rajoutée sur la barre correspondante à ce prix.

Plus le marché travaille un prix, plus la barre sera longue. Et plus la barre est longue, plus le prix peut être considéré comme accepté.

Cela permet donc aux traders d’identifier les zones stratégiques pour se positionner ou sortir de position. En étudiant l’évolution de la valeur, le trader peut aussi mesurer la performance du marché et anticiper un éventuel retournement.

Historique du Market Profile

Le Market Profile a été popularisé par Peter Steidlmayer dans les années 80. Au départ, cette représentation graphique se destinait aux opérateurs qui travaillaient sur le pit et qui n’avaient donc pas accès au volume by price en temps réel.

Le market profile permettait à ces derniers d’identifier les niveaux d’acceptances et de rejets en utilisant le temps comme proxy pour les volumes.

Aujourd’hui le Market Profile (et ses dérivés comme le volume profile ou le composite profile) est utilisé par de nombreux opérateurs professionnels et particuliers, en plus d’être disponible sur de nombreuses plateformes de trading.

Pourquoi et comment le temps permet-il de mesurer la valeur ?

 

C’est un concept clé du Market Profile qu’il est crucial de bien comprendre.

Comment peut-on déduire qu’un prix est accepté uniquement parce que le marché a passé “beaucoup de temps” dessus ?

Il est possible de parvenir à cette conclusion quand on comprend comment le prix évolue.

Un prix monte quand il n’y a pas suffisamment de liquidité vendeuse pour absorber les ordres d’achat au marché. Et vice-versa pour un prix descendant.

Or, quand il y a consensus sur la valeur, c’est-à-dire que les acheteurs et les vendeurs se neutralisent, le prix peut difficilement être volatile puisque les ordres market acheteurs et vendeurs sont absorbés par les liquidités correspondantes.

A l’inverse, on peut déduire qu’un prix est rejeté quand le marché a passé très peu de temps dessus puisqu’il n’a pas facilité les échanges.

Quand le prix est trop haut et violemment rejeté ensuite, cela veut dire qu’il n’y avait pas suffisamment de liquidité acheteuse pour absorber les ordres vendeurs au marché.

Conséquence de quoi, le prix est rejeté violemment.

Les composants du market profile

Le market profile se présente comme un histogramme représentant la distribution du temps en fonction des prix. C’est cette distribution qui donne des indications au trader quant à l’acceptance ou rejet des prix par le marché.

Le market profile présente aussi d’autres “indicateurs” qui permettent d’avoir une vision plus précision sur le price action.

Buying/Selling tail

Les buying/selling tails représentent des rejets aux extrémités du profile. Ces queues acheteuses ou vendeuses ne comprennent qu’un seul TPO et représentent par conséquent un rejet fort puisque l’on peut conclure que le marché n’a passé que très peu de temps sur cette plage de prix.

Les queues acheteuses et vendeuses permettent en quelque sorte de cadrer la valeur. Elles indiquent quand le marché est allé trop “haut” et trop “bas”.

Quand le prix commence à être accepté dans une zone précédemment rejetée, cela peut signifier un changement de perception de la valeur.

De manière générale, les buying et selling tails agissent comme niveaux de supports et de résistance.

Value Area – Zone de valeur

La Zone de Valeur représente 70% de l’activité de trading sur le profile en question (profile journalier, hebdomadaire, mensuel, etc.)

Concrètement, la zone de valeur indique quand le prix se situe “dans sa valeur” et quand il ne l’est plus.

Quand un prix évolue en-dessous de sa zone de valeur, cela peut signifier deux choses :

  • soit le prix est intéressant à l’achat en raison de l’écart prix-valeur
  • soit le prix est intéressant à la vente car la perception de la valeur de l’actif semble avoir changé. Le marché est en effet capable de renchérir sous la valeur, ce qui donne un biais plutôt baissier puisque cela signifie que les prix autrefois rejetés sont désormais acceptés.

Le même raisonnement peut être appliqué pour un prix qui évolue au-dessus de sa valeur.

Le Point de contrôle – POC

Le Point de Contrôle représente le prix le plus “juste”. C’est le prix sur lequel le marché a le plus de temps, c’est donc le prix où l’offre et la demande se sont le plus neutralisées.

Le POC est un indicateur extrêmement important du market profile car il revêt plusieurs fonctions. Les POCs des périodes précédentes peuvent agir comme support ou résistance ainsi que comme aimants (il est fréquent pour le marché de retourner tester ses niveaux).

Le Point de contrôle permet aussi de monitorer l’évolution de la valeur au fil du temps. Par exemple, si les profiles journaliers indiquent une progression haussière des différents points de contrôle, on peut en conclure que le biais haussier est légitime et que la tendance n’a pas à être remise en question.

A l’inverse, si on observe des points de contrôle qui stagnent ou qui baissent malgré un prix qui fait des plus hauts de plus en hauts, cela peut être une alerte !

Le même raisonnement peut être fait avec un prix qui baisse et des POCs supposés être de plus en plus en plus bas.

Les single prints

Les single prints désignent des extensions acheteuses ou vendeuses au sein d’un profile. De base, la single prints est composée d’un seul TPO sur horizontalement et représente une zone où le consensus était fort.

Par exemple, dans le cadre d’une single prints acheteuse, cela démontre un consensus fort à l’achat : le marché décale “fortement” dans un premier temps et ne retravaille jamais la zone par la suite car les prix sont considérés comme sous-évalués.

note : en effet, quand un marché retravaille une zone de prix avec succès, on peut en déduire que le consensus n’est pas forcément marqué. Quand le consensus est clair, le marché ne retravaille pas la zone puisque la zone en question est considérée comme trop “sous-évaluée” ou “surévaluée” en fonction du sens directionnel.

Les singles prints offrent des niveaux de support et résistant très intéressants pour se positionner ou exit le marché.

Market Profile ou Volume Profile ?

Il est courant de retrouver ces deux termes de manière interchangeable mais il existe pourtant une petite nuance.

A l’origine, le Market Profile TPO a été utilisé comme un proxy pour les volumes. N’ayant pas accès aux volume par prix dans les années 80, Steidlmayer a imaginé une méthode astucieuse pour visualiser les volumes sur les prix en fonction du temps, en partant du principe que temps = volume. Un TPO permet donc de mesurer un certain niveau de volume.

Comme expliqué en début d’article, le temps peut en effet être utilisé pour mesurer les volumes puisqu’un marché qui passe beaucoup de temps sur un prix est un marché neutralisé où beaucoup d’échanges s’effectuent.

De la même manière, un prix violemment rejeté par le marché génère peu de volume et le marché n’y passe que très peu de temps (le temps de la réjection uniquement).

La question se pose désormais : puisque nous avons maintenant accès au volume by price sur de nombreux marchés, est-il plus intéressant d’utiliser un market profile TPO ou un volume profile ?

Les deux peuvent faire sens et c’est pourquoi de nombreuses plateformes permettent d’afficher les deux simultanément. Vous trouverez parfois quelques différences quant au positionnement des niveaux VAL, VAH, POC mais de manière générale, un Profile TPO et un Volume Profile présentent des niveaux très similaires.

Certaines nuances peuvent être importantes pour certains opérateurs (notamment les scalpers) : par exemple, si vous profilez un actif pendant la session européenne moins active, le volume profile permet de pondérer la distribution du volume en fonction des prix. Les sessions américaines et européennes produiront des spectres de volume différents. Un TPO profile mettra les 2 sessions au même niveau, alors que le volume profile permettra d’affiner vos niveaux en indiquant quels sont véritablement les prix ayant produits le plus de volume et le moins de volume.

Notez que nous sommes ici dans la nuance et que la plupart du temps, ces différences minimes n’ont que très peu d’impact sur votre processus de décision à moins que vous soyez un opérateur TCT ou haute-fréquence.

Le Composite profile

Le composite profile désigne un profile long-terme souvent affiché à la droite du graphique. Ce profile peut être vu comme la fusion des profiles court-terme. Il n’y a pas de durée précise et la temporalité du profile se fixe généralement en fonction de la discrétion de l’utilisateur.

Selon votre unité de temps de travail et votre horizon d’investissement, vous pouvez utiliser un composite profile de 5 jours, 7 jours, 20 jours, 30 jours, 60 jours, etc. Le composite profile est souvent dynamique, c’est-à-dire qu’il s’actualise au fur et à mesure contrairement aux profiles journaliers/hebdomadaires qui se “figent” une fois que leur période est terminée.

Le Compotiste profile est souvent appelé “volume profile” mais dans les faits, il peut être aussi bien un TPO profile qu’un volume profile.

Le composite profile est utilisé pour identifier certains niveaux clés en fonction des prix acceptés et rejetés. C’est un outil qui se marie très bien avec les supports et résistances horizontaux.

Quelques concepts avancés du Market Profile

Le Market Profile a été repensé et complété au fil des décennies par différents traders. Plusieurs concepts avancés ont émergés dans le but de faciliter la compréhension et l’anticipation des marchés financiers.

Voici quelques exemples de concepts avancés liés au Market profile :

Balance mature

Une idée souvent avancée par Jim Dalton dans son livre sur le Market Profile est que les marchés financiers peuvent être catégorisés en deux phases : phase de balance et d’inbalance.

Autrement dit, un marché se trouve soit en phase de range (balance) soit en phase directionnelle (inbalance).

Le trader Tom Alexander a creusé davantage cette idée pour aboutir au concept de balance mature.

Selon ce concept, une fois que le marché se trouve dans une phase balancée arrivée à maturation, il y a là une formidable opportunité de se positionner. En effet, une phase mature peut produire des mouvements extrêmement violents.

Ces phases balancées sont représentées graphiquement par des phases de compression avec des profiles en D. Le Point de Contrôle est généralement très proéminent.

Ces phases balancées offrent des opportunités de trading intéressantes puisqu’elles permettent aux traders de se positionner à des prix stratégiques avant un potentiel mouvement extrêmement violent et volatile.

Poor Low et Poor High

 

Ce concept fait écho aux buying tails et selling tails mentionnées précédemment. En principe, les extrêmes d’une phase de marché doivent être définis par des queues acheteuses ou vendeuses.

Cela indique en effet que le marché a testé ses extrêmes et qu’il “sait” où se trouve sa valeur et sa non-valeur (unfair value).

En clair, le marché a besoin d’aller explorer des prix “trop chers” pour savoir qu’ils sont “trop chers”. Même chose pour les prix bas.

C’est l’offre et la demande qui vont réguler les échanges et quand un marché définit sa valeur avec des extrêmes clairement établis, donc clairement rejetés, on peut considérer que c’est une phase de marché saine.

Or, il arrive parfois que les prix soient rejetés de manière molle. Le top d’une phase ne va pas comporter de queue vendeuse mais plusieurs TPO (une queue est composée d’un seul TPO horizontal).

On parle alors de “poor” high/low. Ces rejets mous doivent être considérés puisqu’ils démontrent que le marché n’a pas suffisamment testé ses extrêmes. Très souvent, le marché a tendance à revenir retester ces poor high/low.

Trading avec le Market Profile ?

Le Market Profile n’est pas un indicateur d’achat et de vente. Il ne donne pas de signaux à proprement dit.

Il faut voir le Market Profile comme un outil qui permet de délivrer une meilleure interprétation de l’action des prix. C’est cette interprétation plus précise qui va permettre ensuite de prendre de meilleures décisions de trading.

En soi, le Market Profile se couple parfaitement avec n’importe quelle autre méthode d’analyse technique puisqu’il permet d’optimiser sa vision des marchés.

Grâce au Market Profile, vous serez en mesure d’améliorer le taux de réussite de vos trades.

Quelle formation pour le Market Profile ?

Il existe plusieurs formations disponibles sur le web. Avant de vous orienter vers des options payantes, nous vous conseillons de vous former en autodidacte.

Votre formation doit commencer par vous habituer à observer des graphiques avec la représentation en Market Profile. Il faut vous familiariser avec les différents niveaux comme le point de contrôle, la zone de valeur ainsi que les single print et les buying/selling tail.

La deuxième étape consiste à repérer de quelle manière les prix réagissent en fonction de ces différents niveaux : vous observerez en effet que le prix a souvent tendance à réagir sur les point de contrôle des jours précédents ainsi que sur les single prints par exemple.

Enfin, la troisième étape de la formation consiste à trader sur un compte de démonstration en utilisant les différentes informations que peut fournir un graphique en market profile.

Quel livre lire pour en apprendre plus sur le Market Profile ?

La référence absolue en matière de livre sur le Market Profile est incontestablement le livre “Market Profile” de Jim Dalton !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.